L'histoire du cinéma de Damgan

Naissance d'un cinéma associatif à Damgan

Cette salle paroissiale, dénommée à l’origine «Familia», attenante à l’école Notre-Dame, fut construite sur l’initiative du Recteur Constant Larboulette. Le Père « Constant » constitua une association « l’Association d’Education Populaire  Espérance » de Damgan (l’AEP) dont François Orgebin (père) fût le premier président, entouré de son équipe.
Le Père « Constant » voulait doter la paroisse d’une salle à usage pastoral et éducatif pour les spectacles : théâtre, cinéma… Elle fut édifiée sur un ensemble de terrains acquis par l’AEP, qui en est toujours propriétaire et gérante de divers biens aujourd’hui. Comme il était de coutume à l’époque, dans beaucoup de salles de Bretagne, l’exploitation fut assurée par la paroisse : le vicaire, l’abbé Bodeven, et une équipe de bénévoles.

salle-cinema-damgan

Les véritables projections commencèrent dès 1963

Il est à noter que l’on retrouve l’acquisition d’un appareil de cinéma en novembre 1962, et des projections de cinéma faites dans les locaux de l’école, elle-même.

Mais la carte d’autorisation officielle du CNC, pour projeter régulièrement des films contre achat de billet payant date du 10 janvier 1964. Ce fût tout d’abord à caractère familial et associatif, en 16 mm. On présentait dans cette salle des pièces de théâtre comme dans toutes les salles «paroissiales» de la région.

  • Le premier film commercial «officiel» fût projeté le 29 mars 1964 et rassembla 168 spectateurs, titre « La Révolte des esclaves ».
  • Le second fût « Tiens bon la barre Matelot ! » le 2 mai 1964.

Changement d'exploitation

Après la suppression du vicaire à Damgan, cette salle fut confiée à des "exploitants de tournées"

  • Paul Mainguy de Vannes fut le premier à l’exploiter durant l’été à partir de 1967 jusqu’en 1983. Le premier film 35 mm «Jean de Florette» fût projeté le 23 juin 1987.
  • Loïc Le Brun acheta le fonds d’exploitation en 1988 moyennant une location pour le bâtiment à l’AEP Espérance, Paul Mainguy cessant son activité. Il décida de changer l’enseigne du cinéma « Familia » en l’appelant « Les Cardinaux », nom d’un plateau rocheux, surmonté d’un phare, au large de Damgan. En 1992 cette salle fut rénovée par l’AEP, ce qui permit à Loïc Le Brun de continuer l’exploitation par des séances estivales jusqu’en 1998.
  • Jean-Claude Gageot, opérateur de Loïc Le Brun, assura l’exploitation jusqu’au 25 août 1998, date de « la dernière séance » avec le film « Cinéma Paradiso » et le cinéma ferma.

En 1999, Louis Esnaud, fonde l’association Les Cardinaux. Le cinéma rouvrit alors ses portes chaque été, l’opérateur étant toujours Jean-Claude Gageot, jusqu’à la fin de l’été 2003, où la salle fût fermée par la commission de sécurité pour raison de non-conformité.

L’association Les Cardinaux devient Les Nouveaux Cardinaux

En septembre 2005, la décision est prise de poursuivre les projections de films hors saison estivale : une révolution à Damgan et le début d’une très grande aventure !
2005 : la salle du cinéma « Les Cardinaux » est classée « Art et Essai ».
En novembre 2005, installation de la climatisation dans la salle, l’accueil, la cabine de projection et installation d’une centrale d’alarme.
En mai 2006, achat, avec l’aide la Mairie de Damgan, du vidéoprojecteur Christie pour passer les films annonces et remplacement des fauteuils  récupérés d’occasion lors de la fermeture de la salle de Muzillac pour transformation  et déjà éprouvés.
Début 2007, la salle est relookée intégralement.
Printemps 2008, installation de la pergola.

Le 8 mai 2004, une nouvelle association « Les Nouveaux Cardinaux » est créée sous la direction d’Yves Largement, alors secrétaire de l’office de tourisme de Damgan, avec une nouvelle équipe. Il fit remettre la salle en conformité et recruta des bénévoles pour l’encaissement, le contrôle et la vente de confiseries.

Les films furent projetés durant la saison estivale 2004 par Jean-Claude Gageot mais le vieux projecteur Charlin Actua Color, exposé au cinéma, datant de 1937, rendit l’âme le 31 août 2004 précisément.
Le nouveau système de codage du son « Leds rouges » devenant le standard incontournable, l’association « Les Nouveaux Cardinaux » a dû chercher des financements pour remplacer tout le matériel de projection tant optique que sonore car le vieil appareil de projection Charlin était forcément condamné par son système de lecture du son incompatible et de plus il était seulement monophonique !

En avril 2005 le cinéma achète des panneaux d’affichage d’occasion à Redon (lors de la fermetures des salles Le Damier et le Familia qui deviendront le nouveau cinéma Manivel) et en installe cinq en ville pour se faire mieux connaître des estivants.

Le cinéma de Damgan passe au tout numérique

En mai 2005 un projecteur neuf Cinemeccanica Victoria 5, 35 mm, est installé, ainsi qu’une nouvelle chaîne sonore complète : processeur son dolby© stéréo numérique CP650 avec 12 enceintes et un écran neuf lui aussi. Cet investissement s’avèrera visionnaire et profitable lors du passage au numérique, la chaîne sonore étant déjà numérique.

Yves Largement recrute alors une équipe d’opérateurs projectionnistes bénévoles qui se formeront auprès de Roger Lanoë, fondateur de Cineservice, au cinéma Armoric à Malestroit. Roger, alias « Tonton » sera président d’honneur de l’association. Il nous quittera hélas en septembre 2013.

Le film d’inauguration sera Ray le biopic retraçant la vie de Ray Charles, incarné à l’écran par Jamie Foxx.

affiche-film-Ray

L'association est renommée Ciné Damgan et ouvre le cinéma toute l'année

Le 25 octobre 2008, l’association gestionnaire du cinéma change de nom pour s’appeler Ciné Damgan. La salle de cinéma s’appelle toujours : Les Cardinaux classée « Art et Essai ».
Le 19 Janvier 2010, il est décidé de programmer au moins 260 séances par an.
En novembre 2010, le cinéma franchit pour la première fois de son histoire le cap des 10.000 spectateurs ! L’année se terminera avec 10.920 entrées.

Le dimanche 27 novembre 2011 a lieu la dernière projection d’un film 35 mm ayant pour titre On ne choisit pas sa famille, 24 ans après le premier film 35 mm Jean de Florette  le 23 juin 1987.

Le samedi 3 décembre 2011, c’est la première projection numérique et 3D avec Hugo Cabret.

Le passage en numérique et en 3D est une nouvelle ère qui s’ouvre pour le cinéma de Damgan. L’année 2011 se clôturera avec 12.775 spectateurs soit une progression de 17 % par rapport à 2010

Une salle baptisée "Salle Jacques Weber"

L’association Ciné-Damgan envisage de faire parrainer la salle par un acteur reconnu du cinéma français et c’est la rencontre le samedi 23 juin 2012 avec Jacques Weber, invité du salon du livre à Vannes qui sera décisive. Yves et Nathalie Largement lui proposent de parrainer ce cinéma classé Art & Essai. Sa réponse est « Soyons fous ! » et il griffonne son numéro de portable sur un marque page, l’appel sur son portable le lundi suivant sera positif.
Le 26 août 2012 Jacques Weber acceptera, avec son épouse Christine, de faire escale à Damgan pour rencontrer l’équipe du cinéma, en se rendant en vacances en Bretagne.
La rencontre est positive et Jacques Weber accepte alors de devenir le parrain du cinéma Les Cardinaux pour ses 50 ans en 2013.
L’année 2012 se terminera avec 12.118 spectateurs, enregistrant encore une stabilité des entrées.
Le 10 février 2013 le cinéma propose aux spectateurs d’emporter gratuitement les fauteuils car ils vont être remplacés. Le film se termine à 19h45 et à 22h la moitié des sièges a déjà disparu !
Le 21 février 2013 le cinéma rouvre ses portes avec son plancher d’origine en châtaignier, poncé et vitrifié et 150 fauteuils neufs.

50e anniversaire et inauguration officielle de la salle Jacques Weber

Le 14 août 2013 le cinéma reçoit à nouveau Jacques Weber, c’est le parrainage officiel de notre salle au son du bagad de Theix : coupe d’un film 35 mm barrant l’entrée et dévoilage d’une plaque « Salle Jacques Weber » en présence du Maire Alain Daniel. L’un des ses derniers films Le Grand Retournement sera projeté gratuitement. À cette occasion, Il rencontrera les spectateurs et dédicacera son livre Cyrano, ma vie dans la sienne. Le cinéma en profite pour fêter avec ses bénévoles ses 50 ans de projection.

Le cinéma bouclera l’année 2013 avec 12.154 entrées, soit 26 entrées de plus qu’en 2012, dans un contexte économique qui a vu perdre 5 à 20% des entrées dans les salles au plan national.
2014 : 10 ans de l’association Ciné Damgan gestionnaire du cinéma et 50 ans de séances commerciales.

2020 : une année bouleversée en raison du Covid-19

2020 : le mois de mars verra l’arrivée, en France, de la pandémie due au virus COVID 19 qui provoquera la fermeture temporaire du cinéma LES CARDINAUX et de tous les autres cinémas de l’hexagone. 

La réouverture n’a eu lieu qu’à partir du 22 juin 2020 avec toutes les précautions sanitaires pour la sécurité tant des spectateurs que des bénévoles. Retrouvez le guide sanitaire du spectateur en page infos pratiques.

Cette magnifique évolution n’a été possible que grâce à l’implication, sans compter, des bénévoles, l’AEP propriétaire, le soutien continu moral et financier de la commune de Damgan, l’aide financière du Conseil départemental du Morbihan, l’aide financière du Conseil Régional de Bretagne, l’aide financière du Centre National du Cinéma et de l’Image animée (CNC), et aussi des commerçants partenaires avec leurs encarts publicitaires et vidéos promotionnelles. Le président de Ciné-Damgan, Yves Largement, tient à les en remercier tous très sincèrement.

Les bénévoles du cinéma de Damgan été 2019

Vous êtes un passionné, vous souhaitez nous rejoindre ?